Samstag, 22. Juli 2017

KPR - 3 : Jour 106 I Razanj - Aleksinac

Comme d'habitude quand je couche "dehors", je me lève tôt. A 7h, je suis dans la petite ville et je rencontre Lydia et Kata, deux belles femmes qui nettoient – apparemment – la rue et l'espace public. Elles m'invitent pour un café, un big sandwich, une cigarette. J'apprécie le tout. Etre sur la place publique, entourée de personnes, me réchauffant au café. Le soleil est présent, sa chaleur se fait déjà ressentir.

C'est une longue journée, structurée par de petites pauses dans les petits magasins de village qui font office de café. A chaque fois, je m'arrête, je bois et j'échange avec les hommes assis, certains déjà bien alcoolisés.



J'aime cette ambiance, cette simplicité, cette spontanéité, cette chaleur humaine. Les pieds nus, le visage qui en dit long, certains habits sales et troués, on va à l'essentiel. Il y en a un qui veut à tout prix m'offrir un café chez lui. Il me fait des avances avec un petit jus d'orange et deux barres de chocolat. Je ne peux accepter son offre. Je veux avancer. Ai-je tort? Est-ce une grosse insulte que j'ai commise? Refuser l'hospitalité? Avant d'atteindre mon but du jour, j'ai des maux atroces dans le bas du ventre. Je les reconnais. J'ai peur d'avoir une infection de la vessie. Je n'ai qu'une idée en tête: foncer dans le premier hôtel pour me doucher, prendre un médicament et dormir. J'ai tellement mal que je prends un taxi pour le kilomètre, même pas, qu'il me reste à parcourir. Je suis à l'hôtel. Pliée et jambes serrées. Enfin dans un espace clos, au repos.

Keine Kommentare :