Dienstag, 4. Juli 2017

KPR - 3 : Jour 88 I Novi Sad - Sremski Karlovci

Une chouette vole au-dessus de ma tente. Elle fait des allers et retours et se pose. Je la salue et l’admire. Elle vole assez bas et je guette mon campement. Je lui indique les limites à ne pas dépasser. Un autre petit animal est à mes côtés, mais aucune idée de ce que c’est. Il fait du bruit dans les buissons. A lui aussi, je lui indique que pour une nuit je campe ici et que chacun a son territoire. Les chiens gueulent dans la vallée. Depuis la République Tchèque, les chiens font partie du quotidien. Au loin, Novi Sad scintille de mille et une lumières. Je suis heureuse de retrouver un semblant de collines et surtout la tranquillité de la campagne. Je suis contente de mon matériel, de ma petite tente qui tient le coup. J’aime le rituel d’arrivée, de m’installer, de tester le sol, de contrôler les environs…

A Novi Sad, j’ai trouvé une soeur, une âme avec qui c’est fluide et naturel, comme un coup de foudre. Nora me transmet sa bonne énergie et j’ai« rechargé » ma batterie interne. On a les deux quasiment un anglais assez pourri, mon on parle la même langue, celle du coeur et de la déconnade. On a passé moins de 24 heures ensemble et on a l’impression de se connaître depuis longtemps. Je la quitte et les petits hongrois-serbes dans la maison de la culture. J’ai rendez-vous avec Luca qui me fait découvrir un centre culturel qui vient d’ouvrir ses portes. Puis, passage obligatoire au musée d’art contemporain de Voivojdina (région nord de la Serbie) et là je rencontre une magnifique jeune artiste qui me touche au plus profond. Elle me dit: « J’aime qu’on se soit rencontrée aussi spontanément! ».


Keine Kommentare :